SudCt31

Solidaires Unitaires Démocratiques

Accueil > Luttes actualités > Resf 31 - Une école, un toit, des papiers !!!

lundi 25 mars 2019
Facebook Twitter Google+ Partager :  

Rassemblement mercredi 27 mars 2019, Place Saint Etienne à partir de 16h30 à Toulouse

Avec les collectifs des établissements scolaires et le Réseau Education Sans Frontières, un rassemblement aura lieu le mercredi 27 mars devant la Préfecture place Saint-Etienne, à partir de 16h30 pour la régularisation de familles d’enfants scolarisés !

Ferdinand-de_Lesseps, Matabiau, Maurice-Jacquier, Bécanne, Eugène-Montel, Jean-Jaurès, Marie-Curie, Hessel, Berthelot,… Ces noms sont ceux d’écoles, de collèges, de lycées de Toulouse et sa région qui se mobilisent pour des enfants de familles " sans-papiers" qui vivent dans l’incertitude en attente d’un titre de séjour pour lequel elles ont engagé des démarches et qui peuvent faire l’objet à tout moment d’une mesure d’éloignement.

Dix collectifs réunissant la communauté éducative, parents, enseignants, citoyens, sur les établissements scolaires porteront le 27 mars auprès de la Préfecture les nombreuses pétitions qu’elles ont recueillies pour onze familles. Ces collectifs se mobilisent quotidiennement pour soutenir les familles, organiser la solidarité et demander que les enfants puissent poursuivre ici leur scolarité.

Ces familles vivent dans des conditions précaires, notamment de santé, d’hébergement, de travail et de revenus, d’accès aux droits en général. C’est pourquoi aura lieu au même moment et au même lieu une mobilisation et un rassemblement organisé par la campagne « Un toit pour apprendre » pour exiger des institutions que cesse le scandale des familles à la rue ou mal logées.

A travers ces mobilisations, le Réseau Education Sans Frontières veut dénoncer la situation des très nombreuses familles et personnes qui sont en France depuis de nombreuses années et qui sont confrontées à des réglementations administratives de plus en plus restrictives. C’est aussi dénoncer la situation de celles, arrivées plus récemment, qui se voient refuser le dépôt d’une demande d’asile en France du fait de la procédure Dublin qui les oblige à retourner dans le premier pays d’entrée en Europe.

La situation des étrangers dans notre département, comme en France, qu’ils soient en famille, isolés, majeurs ou mineurs, leurs conditions de vie, les réponses administratives à leurs demandes de régularisation, se sont nettement dégradées depuis l’adoption de la loi dite Asile–immigration. L’objectif affiché par le gouvernement est de « faire du chiffre » en matière d’éloignement par une gestion comptable des "flux migratoires", sans considération des situations individuelles : raccourcissement des délais de recours, séjour prolongé dans les centres de rétention, interdiction de retour sur le territoire...

Le Réseau Education Sans Frontière alerte l’opinion publique sur cette situation. La solidarité s’organise autour de ces familles, et nous - parents, professeurs, élèves, amis, citoyens, associations - demandons à la Préfecture de Haute-Garonne qu’elle en prenne compte et qu’elle réexamine, comme la réglementation le lui permet, leur situation administrative en vue d’une régularisation garantissant à chaque enfant et à leur famille le droit de vivre ici en toute sérénité.

Une école, un toit, des papiers !

Contacts :

Annie Latapie, administrative de la FCPE 31 , Resf 31 06 89 93 30 85

Pierre Grenier, délégué régional Sud Ouest de la Cimade 07 86 83 99 43

Jean-François Mignard, Président d’honneur de la LDH Toulouse 06 13 82 55 51