SudCT31

Solidaires Unitaires Démocratiques

Accueil > Luttes actualités > Ensemble pour les métiers de l’animation et de l’éducation populaire, mardi 14 (...)

mardi 14 décembre 2021
Facebook Twitter Partager :  
Préavis de grève nationale des animateurs 14 et 15 décembre 2021

Retrouvez ici les préavis de grève pour les 2 jours

Extrait tract " Ensemble pour les métiers de l’animation et de l’éducation populaire"
Ensemble, nous revendiquons :

UNE RÉELLE POLITIQUE DE L’ÉTAT
Développement et renforcement de la filière animation dans la fonction publique territoriale(exonération des 1607h/an, abrogation de la loi de transformation de la fonction publique de 2019,une catégorie A “animation”, les postes de direction d’ACM reconnus en catégorie B minimum…).
Véritable politique "Enfance et Jeunesse"respectueuse des valeurs de l’éducation populaire.
Vraie reconnaissance de la vie associative et des bénéfices d’intérêt général qu’elle apporte.
Reconnaissance de nos valeurs et de nos pratiques professionnelles d’éducation populaire.

UN FINANCEMENT DES ASSOCIATIONS
Arrêt de la politique d’appel à projet qui met en concurrence des associations, développe le dumping social et provoque le désengagement des bénévoles et des usager·es qui se sentent utilisés par des projets ne répondant pas à leurs besoins.
Financement de fonctionnement assuré par l’État et non à la mode anglo-saxone par la philanthropie. Cela afin d’éviter la mise sous pression des différents professionnels qui doivent trouver de l’argent pour payer les salaires. Cela permettra également qu’ils retrouvent du réel temps de travail avec leurs publics plutôt que de remplir des demandes de subventions.

UNE RECONNAISSANCE RÉELLE PAR LES EMPLOYEUR.SE.S DE TOUS LES MÉTIERS DE L’ÉDUCATION POPULAIRE
Arrêt total du recours aux contrats précaires et dérogatoires notamment, comme le CEE et les contrats de vacation dans le public. Les employeur·ses ne doivent plus avoir la possibilité d’engager des travailleur·ses précaires, services civiques ou CEE, sur des postes de professionnel·les.
Titularisation de l’ensemble des animateur·trices du secteur public.
CDI à temps plein généralisé dans les associations et entreprises privées.
Arrêt du temps partiels imposés dans le secteur public comme dans le secteur privé
Réelle revalorisation des salaires afin de permettre aux travailleur·ses de sortir de la précarité.
Rémunération du temps de préparation.
Garantie d’une évolution professionnelle par des titres professionnels inscrits au RNCP, reconnus nationalement (CP & BPJEPS…)
Généralisation du statut de professeur·se d’activités dans l’annexe 1 de la CCN Éclat et revalorisation au même salaire (indice 280 minimum).

L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS ET DE L’ORGANISATION DE TRAVAIL
Fin de l’amplitude horaire démesurée
Prise en compte dans le temps de travail des actions de co-éducation (enseignants, familles,partenaires).
Prise en compte de temps de co-construction de projets porteurs de sens, avec nos publics et les partenaires, et qui prennent en compte les besoins des personnes.
Prise en compte de tous les temps de travail réalisés, et notamment le temps de préparation.
Suppression des coupures par la création de doubles équipes avec continuité du temps de travail pour le périscolaire.
Prise en compte du quart d’heure nécessaire à la prise de poste.
Rémunération des temps de trajet entre travail-travail lorsque la personne a plusieurs employeur·ses.
Taux d’encadrement permettant de rendre un service de qualité, et un mode de calcul fondé sur le nombre d’animateur·ses et non sur l’ensemble des agents exerçant dans les groupes scolaires (1encadrant pour 8 mineurs de moins de 6 ans, 1 encadrant pour 10 de plus de 6 ans et pour les autres publics un taux respectueux de la personne accompagnée)
Fin de la réforme du 6 août 2019 et notamment les attaques sur le droit de grève

Tract grève nationale des animateurs 14 et 15 décembre 2021